Menu


Erbil : quel avenir pour le patrimoine monulental des communautés chrétiennes et yézidies en Irak?


En persécutant les Hommes et en détruisant leur patrimoine, daesh a voulu effacer ces communautés et leur identité. Sauvegarder leur héritage inestimable est vital, non seulement pour restaurer leur dignité mais aussi pour promouvoir la citoyenneté et le Bien Commun.

Mesopotamia a organisé une journée d’étude à Erbil le 29 juin. Ce fut un grand moment de partage. Plus de 150 personnes y ont participé.

Les conférenciers chrétiens et yézidis étaient pour la première fois réunis ensemble. Tous ont exprimé le désir de travailler ensemble pour défendre leur intérêts (patrimoniaux) communs.
Il y avait aussi le consul de France, le gouverneur d’Erbil, le directeur de la Citadelle, Mgr Najeeb, Mgr Mirkis, le père Emmanuel, Guillaume de Beaurepaire, ainsi que de hauts représentants yézidis…

L’exposition Mesopotamia heritage est visible pour la première fois en Irak pendant deux semaines et incarne deux ans de travail pour l’équipe. Tous les visiteurs sont enchantés de découvrir ces photos et ces textes.

Félicitations à toute l’équipe pour ce magnifique travail !

Voici quelques extraits de la conférence :

Karim SULEYMAN
Membre du Conseil Spirituel Yézidi
« Nous ne pensions pas avoir rendez-vous avec un nouveau genocide au début du 21ème siècle. Et pourtant, c’est arrivé » (allusion au 3/08/14 Mont Sinjar)

Nasr HADJ KHEDER
Journaliste et militant des droits civiques Yézidis à Bahzani (ville Yezidi de la plaine de Ninive)

« Après la destruction de nos mausolées par Daesh, nous les avons reconstruit dans le respect de nos sources spirituelles originelle. Ces reconstructions sont comme un défi à Daesh. »

« Nous avons besoin de l’aide des organisations internationales pour revitaliser notre oliveraie sacrée composée de 90.000 arbres qui a été brûlée par Daesh »

Mgr Youssif Thomas MIRKIS, archevêque chaldéen de Kirkouk :
« Orientez vos enfants vers les sciences sociales, ce sont les philosophes qui demain changeront le monde, pas les médecins, malgré tout le respect que j’ai pour les médecins »

« On a besoin de ne pas oublier et de ne pas désespérer » et il prend en exemple Nelson Mandela, qui en sortant de prison, à développé un discours d’amour et pas de haine.

Dr Robin BET-SHMUEL, Directeur Général de la culture et des arts syriaques à Erbil :
« Celui qui n’a pas de patrimoine n’a pas de racine. Si il n’a pas de racine, il devient comme une tige sèche.

Bashar JAMIL HANNA
Ingénieur Civil qui a participé à la reconstruction de l’église Al Bichara (Mossoul) « Malgré la peine et la douleur nous reconstruisons sur nos chantiers à Mossoul, tous ensemble, chrétiens, musulmans, yézidis, kurdes ; l’amour, la joie et l’espérance. Ce n’est pas du tout facile, mais nous avons choisis nos chemins »

Pîr KHDIR cofondateur du centre culturel et social yezidi de Lalesh « Nous avons été abandonné sur le Mont Sinjar en août 2014 et malgré nos SOS, pas un hélicoptère américain n’est venu nous porter secours »

Narmin ALI AMIN, archéologue , spécialiste du patrimoine chrétien au Kurdistan d’Irak « Il faudra beaucoup de temps pour reconstruire la confiance »

Guillaume de BEAUREPAIRE, architecte français en Irak « La reconstruction du mausolée de Mar Behnam n’est pas une restauration exemplaire mais un exemple de restauration »