Menu


L’année Saint-Irénée vient de s’ouvrir…


La Fondation Saint-Irénée a lancé, le 28 juin dernier, l’année Saint-Irénée qui se terminera en juin 2020. Pour inaugurer ces mois de célébrations, Bernard Meunier, ancien directeur de l’Institut et de la Collection des Sources Chrétiennes, a rappelé la vie et l’œuvre du deuxième évêque de Lyon lors d’une conférence entre les murs de la Fondation éponyme.

Qui était Saint-Irénée ? Quelle fut sa vie, ses engagements, ses combats … ? Bernard Meunier, ancien directeur de l’Institut et de la Collection des Sources Chrétiennes, a levé le voile sur ces interrogations, lors d’une conférence inaugurant l’année Saint-Irénée, lancée le 28 juin dernier. Extraits choisis…

Bernard Meunier : “ Il est bon de rappeler en guise d’introduction que Saint-Irénée fut le deuxième évêque de Lyon. Son arrivée à Lyon date de 177 après JC. Il vient d’Orient et a effectué un passage par Rome. Son parcours va lui permettre de faire la synthèse entre plusieurs courants qui existaient à l’époque. (…) A ce titre, il est considéré comme l’un des pères de l’église et comme l’un des premiers à réaliser œuvre théologique. Parmi ses combats, le refus de la gnose qui est le fait de séparer le corps, de l’âme et de l’esprit : « La chair modelée n’est que le corps de l’homme. L’âme, à elle seule, n’est qu’une partie de l’homme. L’Esprit non plus n’est pas l’homme. C’est l’union et le mélange de toutes ces choses qui constitue l’homme parfait », nous dit le Saint. (…) Saint-Irénée adressera également d’autres messages. Il évoque le fait que l’homme est en croissance perpétuelle et que ce chemin le conduit vers Dieu. Et lorsque Jésus monte au Père, il monte avec son humanité et scelle ainsi le destin de l’humanité.“