Menu


Monseigneur Najeeb : « Sauver les livres, c’est sauver l’humanité »


L’archevêque de Mossoul était au musée Gadagne dimanche 26 mai, pour une rencontre animée par Muriel Maalouf, journaliste à RFI, autour de la question : pourquoi sauver les livres est-il un devoir d’humanité, voire d’humanisme.

“ L’histoire de l’humanité se trouve dans les livres“, c’est ainsi que Mgr Najeeb, archevêque de Mossoul, résume in fine son intime conviction en précisant, “ et c’est pour cette raison que nous devons sauver les livres car en les sauvant, nous sauvons les hommes“. Cette dualité qui est également le titre de son dernier ouvrage, aux éditons Grasset, – Sauver les Livres et les Hommes –résume son engament au service de l’histoire et de ce fait de l’humanité.

Interrogé par Muriel Maalouf, journaliste de RFI, il rappelle les heures sombres du conflit en Irak et comment daesh s’est attaché à vouloir détruire ses livres. “ Il y avait près de 55 000 livres et nous sommes allés plus vite qu’eux, se réjouit-il avant de poursuivre, nous en avons à ce jour numérisé près de 8 000 et nous allons continuer notre travail“. Sa mission pourrait-il même avancer : “ dans les livres, il y a notre histoire, celle de l’homme avec un grand H et nous devons mener cette forme de combat jusqu’au bout.“

Au fil de son récit, Mgr Najeeb égraine ses anecdotes, comme la fois “ où j’ai trouvé un vieil ouvrage, dans le poulailler d’une maison d’un petit village, qui devait dater de plusieurs siècles. Il était sale et poussiéreux. Nous l’avons nettoyé et restauré page par page.“ Des illustrations de la sorte, Mgr Najeeb en possède moult, de quoi faire un livre, même plusieurs. A cela, avant de refermer cette rencontre, l’archevêque de Mossoul n’a pas manqué d’appeler “ les occidentaux à plus de partage et plus d’humanisme“. Le message semble avoir été apprécié par l’assistance…